Arrêter de fumer sans grossir

Arrêter de fumer sans grossir

Il n’est pas forcément évident d’arrêter de fumer sans grossir et ceci pour plusieurs raisons :

  • Fumer a tendance à engendrer une forte dépendance. Donc quand on vient d’arrêter, on expérimente des symptômes de manque qui sont souvent désagréables ou pénibles à supporter. Pour essayer de les faire disparaître ou du moins de les surmonter, on va avoir tendance à remplacer l’habitude buccale de la cigarette par autre chose de similaire. Au lieu de mettre une cigarette dans sa bouche et consommer de la fumée, on va y mettre de la nourriture. Et donc on mange à la place de fumer. Ce qui est plus sain de toutes les façons mais pas optimal non plus.
  • Les envies de fumer qui surviennent quand on vient d’arrêter peuvent générer du stress, de la tension et même de l’irritation. Pour faire descendre le stress et lutter contre la nervosité, on va avoir tendance à faire quelque chose qui nous calme et nous détend : manger quelque chose de bon est souvent ce que l’on décide de faire pour y arriver.
  • Quand on fumait, la cigarette apportait de la satisfaction et on va chercher la remplacer cette source de satisfaction par une autre qui est souvent de manger des pâtisseries, des biscuits, des barres chocolatés ou toute autre sucrerie.
  • Pour ne pas rester bloqué sur les envies de fumer et craquer, on va essayer d’occuper son attention et un des meilleurs moyens de divertir son attention dans ses moments-là, c’est de manger quelque chose d’agréable.

C’est pour cela qu’environ deux tiers des fumeurs qui arrêtent prennent du poids. Il est à noter que le prise de poids moyenne n’est pas si énorme que cela, elle est d’environ 3 à 5 kilogrammes.

Si vous faites partie des fumeurs qui veulent arrêter mais repoussent leur arrêt car ils ont peur de prendre du poids, sachez qu’il est possible d’arrêter de fumer sans prendre de poids. En effet en suivant quelques règles simples vous allez pouvoir arrêter la cigarette tout en évitant de prendre des kilos.

Le choix de la méthode pour arrêter de fumer

Evitez toutes les méthodes qui proposent de remplacer la nicotine du tabac par une autre forme de nicotine : les patchs, les timbres, les gommes, les pastilles à sucer à la nicotine, les cigarettes électroniques avec du liquide contenant de la nicotine. En effet ce genre d’approche engendre souvent l’un ou l’autre des deux effets pervers suivants :

  • certains ex-fumeurs deviennent dépendant de cette nouvelle façon de consommer de la nicotine et ne peuvent pas l’arrêter.
  • d’autres ex-fumeurs craquent quand ils arrêtent de prendre leur produit de substitution et reprennent alors la cigarette. En effet, quelques jours, semaines ou mois après avoir arrêté leur traitement, un fort pourcentage d’entre eux va reprendre la cigarette.

De telles approches ont un faible taux de réussite. La raison en est qu’elles ne traitent pas la dépendance, elles l’entretiennent au contraire.

Evitez également les médicaments comme le Champix ou le Zyban car ils sont encore moins efficaces que les substituts nicotiniques et ils ont des effets secondaires dangereux. Avec eux, on remplace un mal par un autre. C’est comme vouloir changer de chambre sur le Titanic alors qu’il est en train de couler.

Au contraire, privilégiez les méthodes qui vont s’attaquer à la source du problème : la dépendance. Celle-ci a trois aspects qu’il faut traiter :

  • la dépendance physique qui est la dépendance à la nicotine et aux additifs que les fabricants de cigarettes ajoutent dans le tabac afin de rendre les fumeurs plus accros.
  • la dépendance comportementale : il s’agit de toutes les habitudes que vous avez acquises avec le temps à force de répéter les mêmes gestes et de fumer dans les mêmes circonstances. C’est le rituel café-clope, c’est la cigarette à la fin du repas, celle en regardant la TV, celle avec des potes en buvant un verre, etc.
  • la dépendance psychologique : petit à petit vous avez commencé à utiliser la cigarette pour gérer vos émotions et certaines situations délicates ou désagréables de la vie. Par exemple, c’est la cigarette que l’on fume pour se calmer après s’être engueulé avec quelqu’un ou celle pour se détendre quand on est stressé ou celle pour cacher son embarras, etc.

Règles pour ne pas prendre de poids quand on arrête de fumer

Fumer génère un certain nombre de réactions dans le corps et amène celui-ci à brûler plus de calories. Donc un fumeur dépense plus de calories et pèse 3 à 4 kilos de moins que son poids normal. En arrêtant de fumer, vous allez donc naturellement brûler moins de calorie. Afin de prendre en compte ce fait vous devriez manger un petit peu moins ou manger légèrement moins riche.

Il est très facile de ne pas grossir pendant votre arrêt si vous suivez ces quelques règles de bon sens :

  • Mangez sain et équilibré :
    • Evitez les aliments trop riches en graisses. Mangez plutôt des viandes maigres. Evitez les sauces grasses.
    • Evitez tout ce qui est à base de sucre. Evitez les gâteaux et les bonbons, mais aussi tout ce qui est à base de farine et les féculents.
    • Mangez des fruits et légumes frais.
  • Hydratez-vous correctement :
    • Buvez beaucoup d’eau.
    • Evitez toutes les boissons sucrées ou alcoolisées.
  • Faites du sport ou pratiquez plusieurs activités physiques.

Sachez que si vous prenez quelques kilos pendant votre arrêt, ce n’est pas grave du tout et ceci pour plusieurs raisons :

  • Il vaut mieux prendre quelques kilos et réussir à arrêter de fumer que mettre sa santé et sa vie en danger en continuant de fumer. Quelques kilos en trop sont incomparablement moins graves que de fumer.
  • De plus, quand vous aurez passé les premières semaines ou les premiers mois de l’arrêt et que les symptômes de manque et les envies de fumer auront disparu ou presque, vous pourrez alors facilement faire un petit régime ou tout simplement surveiller un peu plus votre alimentation et perdre vos quelques kilos en trop.